28 sept 2019

Raïna Raï

Raï

Fondé en 1980 à Paris par Kaddour Bouchentouf, Tarik Chikhi, Lotfi Attar et
Hachemi Djellouli – quatre musiciens originaires de Sidi Bel-Abbès, dans le nordouest de l'Algérie. Raïna Raï fusionne les rythmes et instruments traditionnels algériens - karkabous, derbouka, gasba et instruments rock, guitare, batterie et claviers. Raïna Raï a connu plusieurs formations, avant de se séparer en 2003. Alors que dans le raï, les synthétiseurs dominaient, Raïna Raï a introduit la guitare électrique, avec ce son particulier et reconnaissable entre mille des riffs de Lotfi Attar.

Le Raï est l'expression d'un style musical engagé socialement dès son origine, au début du 20ème siècle, souvent censuré en Algérie et qui demeure méconnu en France. Raïna Raï qui a marqué dès 1980 la jeunesse algérienne (et maghrébine), sera aux côté d'artistes qui fidèles à l'esprit du genre (Le mot raï signifie « opinion » en algérien) expriment une vision musicale qui leur est propre dans un raï contemporain, largement ouvert à toutes les influences musicales et qui contribuent à faire grandir cette musique traditionnelle et populaire née entre Sidi-Bel- Abbès,
Oran et Paris.

Le raï subit, ensuite, de plein fouet les convulsions qui secouent l'Algérie durant la décennie sanglante des années 90s. Les artistes sont menacés et s'exilent en France tant bien que mal, suite à l'assassinat en 1994 de cheb Hasni. les musiciens de Raïna Raï, eux, restent au pays...
Pourchassé par les extrémistes en Algérie, souffrant d'un manque de structuration et porté par des vedettes à la réputation entachée par des faits divers, la vague raï, s'essouffle et retombe au cours des années 2000.

Il est des groupes mythiques dont la portée dépasse les modes et les courants.
"Raïna Raï" est de ceux-là ! La figure emblématique de son leader, le guitariste Lotfi Attar, y est pour beaucoup. Son jeu, son charisme, la passion qui l'habite ont influencé de nombreux groupes et artistes dont l’ONB (l'Orchestre National de Barbès) et Gnawa Diffusion. Le retour de "Raïna Raï" était espéré, convoité... attendu !!! La presse tout comme le public on répondu présents en France et en Belgique. Une tournée se dessine.


Attention ! Le Raï n'a pas dit son dernier mot ! Loin s'en faut !

Raïna Raï © Thierry CONVERT
28 sept 2019

Samira Brahmia

Depuis plus de 10 ans, dans le milieu de la musique "du monde", elle se fait repérer pour sa voix et sa personnalité à la force tranquille.
Mais avec son passage à l’émission «The Voice» où elle défendait crânement «Haramtou Bik Nouassi», chanson d’amour arabo-andalouse, Samira Brahmia a plus que galvanisé un auditoire en Algérie, elle a compris qu’un nouveau public l’attendait des deux cotés de la Méditerranée.
Un signe d’encouragement pour une chanteuse qui revendique son identité plurielle et qui a l’ambition de bousculer les codes esthétiques pour faire voyager son art hors des territoires assignés.
C'est en tête d'affiche que de nombreux professionnels devinent la palette de son talent lors des spectacles «Barbès Café», «Cabaret Tam Tam» au Cabaret Sauvage. Samira a collaboré et partagé la scène avec l’Orchestre National de Barbès, Cheb Khaled, Ayo, Rachid Taha, Idir, Gnawa Diffusion, Sucheela Raman, Justin Adams. Elle en pince pour le swing d’Ella Fitzgerald, le groove de Cheikha Rimitti, la fougue d’Édith Piaf, la saudade de Cesaria Évora, elle a comme ses illustres ainées une voix dont le grain, la dynamique, la texture, rappelle celles dont on dit "qu’elles guérissent l’âme".

Samira Brahmia, à qui la chance sourit, a été choisie pour le rôle principal du premier long métrage de l’actrice césarisée Rachida Brakni.

Puis participe à l'album concept «Méditarranéennes» (Capitol music) aux côtés de Chimène Badi, Julie Zenatti, Claudio Capéo, Slimane... Preuve d’une bonne étoile pour celle qui assure : «Je crois en la musique, car elle me permet de croire en l’humain, je suis persuadée qu’elle peut sauver le monde».

Ambassadrice des droits d'auteur en Afrique auprès de la CISAC – Confédération Internationale des Sociétés d'Auteurs et Compositeurs et de l'ONDA Office National des Droits d'Auteur et Droits Voisins en Algérie.

Samira Brahmia
Sam. 28 sept 2019 19h30

Concert

Festival Magic Barbès 2019

16€ en prévente · 18€ sur place

S'inscrire à l'événement Facebook

BILLETTERIE

Achetez vos places de concert et de spectacle en ligne ! 

Playlist

Suivez-nous !