WILFRIED*

WILFRIED*

Wilfried* (également critique musical pour Trois Couleurs, The Drone, Chronic’art, sous le nom de Wilfried Paris) écrit et enregistre des chansons depuis le début des années 1990. Après quelques 45trs, il a sorti deux albums, « Songs for mum and dad » (2002, Prohibited Records/Wagram) et « D’ailleurs » (2008, Honey it’s me/Abeille Musique) que l’on pourrait rapprocher de l’œuvre hypothétique d’un chanteur pop français tel le jeune Gainsbourg, ou Philippe Katerine, sous influences lo-fi du maître Daniel Johnston. « D’ailleurs » se présentait comme un concept-album autour de la dualité, l’altérité, la rencontre, le tout inspiré notamment par Lewis Carroll, les Beatles, la musique électronique ou la pop mainstream. Les deux disques ont bénéficié des collaborations d’invités amicaux (Herman Dune, Flop, Bertrand Burgalat, Arnaud Fleurent-Didier Anne Laplantine, O.lamm…) et variaient les ambiances et les styles, entre synthpop 80’s, bossa hypnotique, psych-folk et indie-rock en apesanteur, Wilfried* chantant alternativement en français et en anglais.

Une dualité linguistique que l’on retrouve en 2013 sur un nouvel album, gémellaire, « Matrice » et « Patrice » (Clapping Music), mixé et masterisé par Antoine Gaillet (Zombie Zombie, Yeti Lane, M83…). Initié par la mise en ligne, chaque premier jour du mois, pendant neuf mois, de 2x9 chansons, ce processus a permis de montrer la gestation de l’œuvre (work in progress), d’écouter les deux « enfants » grandir, la « matrice » étant à la fois le lieu de gestation et l’objet fini.

Principalement élaborées (greffées) autour d’un rythme cardiaque, les chansons (en français) de « Matrice » varient ambiances pop lysergique, krautrock mystique, entre comptine sourde-tendre, berceuse inquiétante-entourante et litanie baptismale-chamane, aux arrangements organiques quoique principalement électroniques. « Patrice » (en anglais, et disponible uniquement en téléchargement), de son côté, ressemble plus à une série de chansons douces, pop folk et acoustiques, comprenant une reprise du groupe psych-folk new-yorkais des années 60, The Godz.

Retour

Playlist